Territoire de l’art [Exposition Au 116 à Montreuil DU 18/05 AU 03/06/2017]

Pendant des années, pour ne pas perdre la mémoire et toujours savoir qui il était, le Département de la Seine-Saint-Denis s’est fait tirer le portrait par de nombreux photographes. Accompagnées de cinq commissaires, cinq classes de collégiens de Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Saint-Denis et Saint-Ouen ont pris le soin d’explorer ce qui est ainsi devenu, au fil du temps, une collection riche de plusieurs centaines d’images. Pour en comprendre l’enjeu et la portée, certains ont rencontré les auteurs des photographies, redonnant ainsi un contexte à la commande initiale ; d’autres sont fabriqué des images dans une démarche davantage abstraite et poétique que purement documentaire ; d’autres encore ont revisité les photographies à partir de l’idée de la disparition, ou se sont interrogés sur les photos « manquantes » de la collection du département. À toutes ces classes, le territoire est apparu plus généreux qu’un simple contour géographique, il débordait soudain d’intentions, d’identités, chaque photo offrait à celui qui le voulait une brèche de possibles dans laquelle s’engouffrer et s’inventer. Que ce soit dans ces images de paysages, de plage arrière de voiture, dans cette intimité saisie ou dans les nuages, les élèves ont bricolé leur propre récit du territoire et y ont pris place. Ce geste est aujourd’hui devenu leur première exposition.

Un projet porté par l’association F93 dans le cadre du dispositif « la Culture et l’Art au Collège » porté par le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

- Re/connaître

JPEG - 23.4 ko

Par la classe de 4è 5 du collège Lenain de Tillemont à Montreuil, avec Mme Adrey, Mme Plantard, Mme Garzanti, Mme Zennou, Mme Leroy, M Perrot.

Parmi les images rencontrées dans la collection il y a celles, familières, des barres d’immeubles et de leurs habitants, des trajets en bus ou des matchs de foot... et puis juste à côté, comme une provocation, il y a celles auxquelles on ne s’attend pas : un paysage lacustre propice à la méditation, un théâtre au plafond nuageux, un zèbre ou une piscine dans une cage d’escalier... Cette promiscuité nous engage à réfléchir à ce que nous connaissons de notre environnement, ce que nous projetons sur celui des autres, sur le familier et l’inconnu, le bizarre et le réconfortant. Commissaire : Albertine de Galbert

- La disparition dans tous ses états

JPEG - 20.9 ko

Par la classe de 6è D du collège Jacques Prévert à Noisy-le-Sec, avec M Oudin.

Le thème de la disparition, avérée, supposée ou rêvée, a permis une lecture très personnelle de chacun des élèves des photographies de la collection. Au-delà des figures mythiques du passe-muraille et de l’homme invisible, le thème recouvre une multitude d’approches ; des plus politiques et stratégiques comme faire le choix du changement d’identité, ou les projets d’évasions. La disparition a fait surgir tout un monde de re¬venants comme dans les premières photographies spirites. C’est aussi l’évocation de profonds bouleversements temporels à l’échelle des élèves (passage à l’adolescence) et de la société (obsolescence des objets). Commissaire : Alexandra Fau

- Fragments d’histoires

JPEG - 25.7 ko

Par la classe de 5è A du collège Henri Barbusse à Saint-Denis, avec M Kajabika.

Le travail de Luc Choquer occupeune place importante dans la collection, qui comprend plus de soixante portraits de l’artiste qui nous émeuvent autant qu’ils nous surprennent ou nous dé¬rangent. Aussi avons nous fait le choix de nous concentrer sur sa démarche et de le rencontrer, pour pouvoir com¬prendre ses spécificités et ses enjeux, plastiques, historiques et humains. Plus que des visages ou des looks dé¬modés, nous avons retenu des portraits de Luc Choquer leur capacité à nous faire pénétrer dans l’intimité de gens ; à évoquer un territoire que l’on connaît et dans lequel on se reconnaît. Commissaire : Claire Kueny

- A chacun son monde sensible

JPEG - 17.5 ko

Par la classe de 3è 6 du collège Henri Sellier à Bondy, avec Mme Vigneron, M Breda.

Les élèves ont porté un regard décom¬plexé sur les missions photographiques du 93 de la Collection d’art contemporain de Seine-Saint-Denis. Ils en ont extrait cinq photographies qui expriment la manière dont ils perçoivent ce territoire. Cette plongée au cœur de la collection leur a fait prendre conscience de la richesse de ce département de contrastes, et leur a donné l’envie d’exprimer un monde sensible. Il s’illustre sym¬boliquement par des images qui traitent à la fois d’un monde réel, connu, banal, parfois morose mais rassurant, et d’une vision onirique, sublimée, théâtre d’actions, d’expé¬riences et de nouvelles aspirations. Commissaire : Florence Guionneau-Joie

- Autoportraits

JPEG - 22.2 ko

Par la classe de 3è C du collège Jules Michelet à Saint-Ouen, avec Mme Bourouiba, Mme Barotte, M de Zayas-Enriquez, M Haimoud.Raconter son quartier, c’est se dire à travers un territoire.

Les élèves ont choisi huit thèmes qui sont à la fois leurs et en même temps propres à la Seine-Saint-Denis, « chez eux ». À chaque thème sont liés une image et des mots, pour finalement dresser une cartographie imaginaire du département, en même temps qu’un portrait chinois de cette génération et de ses lieux de vie, mi terrains de jeu, mi terreau d’avenir. Commissaire : Laure Flammarion

Pour lire les feuilles de salle, cliquer sur le PDF ci-dessous :

A télécharger :


retour

Partager