Gravité 1.1 [DU 14/01 AU 28/03/2014]

Quel est le réel poids des choses ? Y a-t-il un moyen de capturer les nuages ? Le feu impressionne-t-il le papier ? Peut-on sculpter l’eau ? Comment le temps s’inscrit-il dans la matière ?

Avec les oeuvres de Stéphane Bordarier, Jaonna Borderie & Ulrike Weizäcker, Roland Cognet, John Coplans, Toshikatsu Endo, Mihai Grecu, Gyan Panchal, Pierre Savatier, Vladimir Skoda.

Les vingt œuvres choisies par le chorégraphe Fabrice Lambert questionnent la réalité physique des objets qui nous entourent. Elles traitent de l’énergie vitale circulant entre les corps, qu’ils soient terrestres ou célestes. Il n’est pas étonnant qu’elles aient été choisies par un chorégraphe s’intéressant aux limites de la perception, au jeu des illusions.

« Dans mes créations, je cherche à décloisonner les disciplines, et travaille pour chaque pièce avec un dispositif né de la collaboration avec un créateur d’un autre champ (artistes plasticiens, mais aussi vidéastes, ingénieurs…). Notre point commun est de questionner, chacun dans notre discipline, les notions de phénomènes et de mouvement. Avec l’exposition Gravité 1.1, je souhaite prolonger cette dynamique en présentant des œuvres et des artistes qui travaillent sur des phénomènes d’apesanteur, de gravité, de suspension, de dilatation, d’explosion… Ces phénomènes, qui agissent sur les corps, résonnent avec mon propre travail de chorégraphe et tout particulièrement avec Gravité. Les œuvres exposées jouent avec les éléments, avec nos perceptions, tout comme le font mes pièces. Elles peuvent aussi mettre en scène des paysages qui s’accidentent, des mirages qui défient les lois de la nature, en écho à une autre de mes pièces, Faux Mouvement. Je souhaite ainsi rendre visible la transversalité, le « mouvement » des arts, leur porosité, tout en laissant la plus grande place à l’imaginaire et aux multiples perceptions qu’ils favorisent. » Fabrice Lambert.

L’exposition fait tout particulièrement écho à Gravité (2007), installation et chorégraphie pour un corps sur un plan d’eau qui sera présentée à la Maison du Théâtre et de la Danse le 15 janvier 2014 à l’occasion du vernissage. Elle trouve aussi de fortes résonances dans Faux mouvement (2013), pièce chorégraphique pour quatre danseurs et cinq bombes, qui sera présentée le 22 mars 2014 à la Maison du Théâtre et de la Danse.

Lieu : Maison du Théâtre et de la Danse

75, avenue de la Marne 93800 Épinay-sur-Seine

(gare Sncf Épinay/Villetaneuse)

Renseignements : 01 48 26 45 00

retour

Partager

Mercredi 15 janvier à 19h  : vernissage de l’exposition et représentation de la pièce Gravité par Fabrice Lambert à la MTD

Jeudi 23 janvier à 12h : visite pour les médiateurs et enseignants

Pendant toute la durée de l’exposition : visites commentées et ateliers à destination du public scolaire et des adultes sur rendez-vous.

Renseignements et inscriptions : 01 48 26 48 00 saison.culturelle@epinay-sur-seine.fr

Extension de Gravité à l’Université Paris 13.

En lien avec l’Université Paris 13, les campus de Bobigny et de Villetaneuse accueillent Gravité 1.2 et Gravité 1.3 du 15 janvier au 28 mars

Le 18 mars à la Chaufferie du campus de Villetaneuse de 12h à 14h, rencontre TEXTO par Judith Mayer et Fabrice Lambert.

Renseignements : service culturel de l’Université Paris 13 : 01 49 40 38 27 / serviceculturel@univ-paris13.fr

www.univ-paris13.fr/culture.html