Effacement visible [Du 15/09 au 31/10/11]

Avec les œuvres de Véronique Aubouy, Catie de Balmann, Frédéric Dumond, Élise Florenty, Grout/Mazeas, Masahide Otani, Estefania Peñafiel Loaiza.

Quels sont donc les liens entre écriture et mémoire ? L’écriture doit-elle être effacée pour réactiver l’imagination ou au contraire est-elle le moyen de mettre le monde à distance pour mieux le comprendre ? Les œuvres contemporaines n’hésitent pas à aborder ce sujet classique de l’art et de la philosophie sous des formes renouvelées.

Le titre de cette première exposition, Effacement visible, contient une contradiction que l’on retrouve au cœur de la plupart des œuvres présentées. En effet, chacune met en scène une écriture sur le point de disparaître mais qui devient, dans le même temps, l’instrument d’une possible réinvention. Dans Préface à la cartographie d’un pays imaginé, la main d’Estefania Peñafiel Loaiza écrit autant qu’elle efface, pendant que Masahide Otani persiste dans son geste alors qu’une pluie de cinéma transforme son écriture en volutes d’encre (Bureau Belge). Travaillant à la reconstruction de sa capacité à parler, le personnage de Kino Krov d’Élise Florenty se heurte à des mots et des lettres géantes. Les lecteurs de l’œuvre de Proust réactivent un monde en sommeil et ce faisant, Véronique Aubouy nous offre un portrait choral contemporain (Proust lu). Les pigeons de Psychose se nourrissent de lettres avec avidité sur la caméra de Catie de Balmann alors que celles de Text de Frédéric Dumond dansent sur l’écran et laissent affleurer d’éphémères poèmes. L’invective misanthrope de Grout/Mazéas (Je hais tout le monde, mec) se détache par bribes et peu à peu les mots se désagrègent, tels les oripeaux d’une violence vaine.

Ainsi des œuvres très différentes mettent en scène l’écriture dans son rapport au temps et à la mémoire. Et la technique vidéographique, relativement récente, se révèle particulièrement adaptée pour traiter ces questions très anciennes sur la relation entre écrit et souvenir.

La Médiation

Visites du soir :
Les jeudis 6 et 27 octobre, un médiateur se tient à la disposition des visiteurs pour présenter l’exposition (rendez-vous à 18h et 19h).

Dimanche 16 octobre
Balade atelier en famille le Dimanche 16 octobre en compagnie de Véronique Aubouy.

À 15h : Le musée d’art et d’histoire de Saint-Denis invite les parents et leurs enfants à vivre une expérience exceptionnelle avec l’artiste Véronique Aubouy.

À partir de la scène des clochers de Martinville, où le narrateur de "À la Recherche du temps perdu" de Marcel Proust raconte sa première expérience d’écriture, Véronique Aubouy propose la réalisation d’un petit film tourné/monté avec des phrases extraites de "À La Recherche du temps perdu".
Petits et grands se réapproprient le texte de Marcel Proust par la lecture ou par le mime.

Le résultat est visionné ensemble, juste après sa réalisation autour d’un goûter.

À 17h : L’atelier est suivi du concert, Aux sources de la sonate de Vinteuil ou la musique chez Proust par l’ensemble Nymph’& Ame réuni en quatuor à cordes avec Léonore Védie violoncelle, Arnaud Faggianelli et Rosane Bex violons 1 et 2, Claire Chipot alto. Au programme : Quatuor en Ré Majeur de César Franck et Quatuor n° 15 en la mineur de Ludwig van Beethoven.

Cette balade atelier goûter rassemble adultes et enfants pour partager un moment artistique, récréatif, poétique et gourmand…

Pour le public en groupe :
Mercredi 21 septembre à 15h : présentation destinée aux enseignants et médiateurs.
Cette visite permettra aux participants de préparer leurs futures sorties de groupe d’échanger avec l’équipe de médiateur sur les œuvres présentées et les modalités de travail pédagogique qu’elles offrent.

Des visites commentées à destination du jeune public sont proposées dans le cadre scolaire ou de loisirs.
Le contenu de la visite peut s’adapter au projet pédagogique.

Des visites commentées sont proposées aux adultes, dans le cadre associatif ou professionnel.

Ces visites commentées sont adaptables et modulables au projet de chaque groupe.

Sur réservation au 01 42 43 37 57

Musée d’art et d’histoire

22 bis rue Gabriel Péri - Saint-Denis
Renseignements : 01 42 43 37 57 / 05 10

Horaires d’ouverture :
lundi – mercredi – vendredi : 10h/17h30
jeudi : 10h/20h
samedi – dimanche : 14h/18h30
fermé mardi et jours fériés

Tarif unique : 1 €
Gratuit : - de 16 ans, demandeurs d’emplois, Rmistes, étudiants de Paris 8, invalides de guerres et personnes handicapées et le 1er dimanche du mois.
Réservation obligatoire pour les groupes : 01 42 43 37 57.
Gratuité pour groupes scolaires et centres de loisirs de la Seine-Saint-Denis.
L’entrée au musée (1 € pendant la durée des travaux) donne également accès à la chapelle.

Accès
Métro : ligne 13, direction Saint-Denis Université station Porte de Paris, sortie 4
RER : ligne D, arrêt Gare de Saint-Denis
Autobus : 154, 254, 177, 255, 170 (square De Geyter)
Voiture : autoroute A1 et A86, sortie Saint-Denis Porte de Paris

Exposition réalisée par le Département de la Seine-Saint-Denis et le musée d’art et d’histoire de la Ville de Saint-Denis.
Commissariat :
Nathalie Lafforgue / Morten Salling, service de la culture, DCPSL, Département de la Seine-Saint-Denis ; Sylvie Gonzalez, musée d’art et d’histoire de Saint-Denis.

retour

Partager